Papa Sportif

Aléas sportifs, accidents, piqûres de moustique, acné, morsures d’animaux, boutons et autres désagréments… Il y a malheureusement tout un tas d’occasions pour que notre corps soit marqué de cicatrices. Si leur prévalence est naturellement plus élevée chez les enfants puis chez certains sportifs (selon le sport pratiqué), c’est tout un chacun qui peut être frappé, au moment où il s’y attend le moins.

Faut-il cacher ses cicatrices ?

Heureusement, une cicatrice n’est (presque) jamais irrémédiable – c’est simplement que le jeu n’en vaut quelquefois pas la chandelle. Pourquoi vouloir s’en passer, si elle est là, me direz-vous ? Certes, on peut vouloir se donner un style de « gros dur » ou de pirate, mais cela ne convient ni à tout le monde, ni à toutes les cicatrices… Pour la très grande majorité de l’humanité, mieux vaut effacer autant que possible les cicatrices – et chez les dames au premier chef.

Comment faire ? Recourir à un soin dermatologie spécifique. Si vous ne me croyez pas, pensez aux tatouages, auxquels on peut remédier des années après, alors même que leur réalisation n’avait rien d’anodin.

La dermatologie, réponse aux cicatrices

La première chose dont s’inquiéter, c’est le diagnostic. Votre médecin généraliste pourra vous y aider. Toutes les cicatrices ne se valent pas : selon leur localisation, leur largeur et leur profondeur, la réponse adaptée ne sera pas la même.

Nous ne vous apprendrons pas grand-chose en vous disant qu’une petite cicatrice d’une coupure sous le poignet ne sera pas d’une grande gêne, contrairement à un visage crevassé qui peut s’avérer extrêmement handicapant. Parfois, une crème dépigmentante visage peut suffire (c’est en tout cas à essayer en priorité) ; mais d’autres fois il conviendra de s’orienter vers un dermatologue professionnel en vue d’un soin dermatologique de fond.

Évidemment, nul n’est tenu à l’impossible. Il peut seulement y avoir obligation de moyens, et non pas de résultat. Si l’acné n’est que rarement irrémédiable, un grand nombre de cicatrices ne pourront jamais disparaître, parfois même en recourant à de la chirurgie esthétique dont l’un des risques est d’empirer les choses : les estomper et bien les traiter sera peut-être le maximum. L’essentiel est d’avoir le réflexe de traiter les cicatrices dès leur apparition, afin de bénéficier d’une meilleure cicatrisation.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont identifiés *