Les enfants

Il n’est pas toujours simple de s’occuper de son enfant malade lorsque l’on travaille. Il existe pourtant des solutions pour pouvoir rester auprès de lui : le congé enfant malade. Ce nom regroupe deux avantages à adapter selon la situation : les absences pour enfants malades, parfaites pour une maladie de courte durée, et le congé de présence parentale qui lui sera utilisé lorsque l‘enfant présente une pathologie lourde.

Comment obtenir un congé parental ?

Une fois le problème de santé détecté, le médecin va transmettre aux parents un certificat médical. Celui-ci doit impérativement indiquer que la présence du parent est indispensable. C’est le papier que vous devrez fournir à votre employeur pour obtenir l’accord pour vous absenter. Trois jours d’absence sont autorisés par an en cas de maladie si votre enfant a plus d’un an. Il est toutefois possible d’obtenir jusqu’à 5 jours si l’enfant a moins d’un an ou si vous êtes parent de 3 enfants de moins de 16 ans. Si votre enfant présente une maladie grave – mais aussi un handicap ou a subi un accident important – il faudra présenter le certificat médical et toutes pièces justificatives au moins 15 jours avant le début du congé. La mention « présence soutenue indispensable aux côtés de l’enfant » et la gravité de la maladie doivent être indiquées. La durée prévisible du traitement doit également être notée. Ceci permet d’obtenir le congé plus facilement. Toutes les pièces justificatives et la demande doivent être envoyées en lettre recommandée avec accusé réception ou données en mains propres. Vous pouvez alors obtenir jusqu’à 14 mois sur une durée de trois ans – ou 310 jours de congés par enfant malade.

Les particularités

Lorsque l’enfant présente une maladie de courte durée, les absences ne sont pas rémunérées. Seule une convention d’entreprise spécifique peut modifier cette non-rémunération. Pensez à vous renseigner !
Le congé de présence parental s’adapte aux besoins de chaque enfant. Il peut ne pas être « à plein temps ». Il est ainsi possible, par exemple, de s’absenter uniquement les après-midi – pour accompagner son enfant aux soins. Ce congé n’est pas rémunéré mais là encore vérifiez auprès de la convention collective. Certaines entreprises ayant mis en place des aides spécifiques (maintien du salaire partiel, aides, jours de congé supplémentaires…). Si le traitement de votre enfant dépasse 6 mois, il est possible de faire réévaluer l’accord par votre employeur – il faudra alors lui fournir à nouveau les pièces nécessaires. Ceci est possible tous les 6 mois.

A savoir encore

Si votre enfant présente une maladie ou un handicap lorsque vous bénéficiez du congé parental d’éducation, celui-ci peut être prolongé. Le congé parental, quel qu’il soit, est également ouvert aux demandeurs d’emploi qui reçoivent une indemnisation, aux travailleurs non-salariés, aux agents publics, VRP et employés de maison. Il faudra alors contacter l’organisme chargé de votre rémunération pour l’obtenir. La durée de traitement indiquée sur le certificat médical est celle qui sera suivie. Ainsi, par exemple, s’il est noté 2 mois, vous ne pourrez obtenir un congé supérieur à cette durée. Si la pathologie nécessite une durée plus importante de soutien parental, vous devrez demander un nouveau certificat et à nouveau faire une demande. Le congé parental suspend le contrat de travail ponctuellement. Il est toutefois pris en compte pour moitié dans le calcul des différents avantages liés à l’ancienneté. Lorsque le congé se termine, l’employeur est obligé de rendre son emploi au salarié, ou un emploi équivalent avec une rémunération égale. L’employé peut encore bénéficier d’une aide spécifique, l’allocation journalière de présence parentale (AJPP). Celle-ci permet de recevoir une aide calculée selon certaines conditions par votre CAF. Enfin, dans le cas d’une pathologie très lourde, il est possible de bénéficier du don de jours de congé de la part de ses collègues.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont identifiés *