Les enfants

Un enfant est capable d’apprendre la politesse dès son plus jeune âge. Il s’initie aux règles de politesse en s’inspirant de la conduite de ses parents. Lorsqu’il commence à formuler ses premiers mots, il se met petit à petit à remercier et à demander gentiment au lieu d’exiger ou d’ordonner.

Cependant, enseigner la politesse requiert de la patience. Rappeler fréquemment à l’enfant les mots magiques  à prononcer et d’autres à ne pas utiliser, est essentiel. Les efforts fournis ne seront pas vains puisqu’en étant poli, l’enfant socialisera mieux et saura garder ses amis. De façon générale, le réflexe des formules de politesse est acquis à l’âge de 4-5 ans, période pendant laquelle il faudra s’investir. Pensez à féliciter votre enfant lorsqu’il fait preuve de politesse sans qu’il n’ait été incité ou poussé à le faire.

Elaborez des jeux de fiction. Imaginez-vous dans un restaurant ou à l’épicerie. Ces mises en situation rendent possible la mise en pratique des principes du savoir-vivre dans la joie et la bonne humeur. Savoir joindre l’utile à l’agréable est l’un des premiers conseils dont les pères doivent s’armer. Se présenter en serrant la main peut aussi être amusant et instructif. Faites-lui prendre conscience des conséquences et impacts qu’ont ses faits et gestes. S’il cède sa place à une femme enceinte dans le métro, faites-lui remarquer le beau sourire de la future maman, son air content dont il est à l’origine. Voir que ses actes font plaisir l’incitera encore plus à entretenir sa politesse.

Une autre idée consiste à faire lire à l’enfant des livres sur le sujet. S’identifier aux personnages des histoires est inévitable pour les petits, l’enfant sera heureux d’imiter les petits héros polis dont vous lui aurez narré les aventures.

Si l’enfant ne se montre pas docile, il faudrait se poser et lui expliquer calmement la situation.

Il ne faut surtout pas le brusquer en se fâchant ou le grondant devant un inconnu. Soyez ferme, demandez-lui une deuxième fois de dire « bonjour », par exemple, sans en faire tout plat à ce moment là. Excusez-le auprès de la personne concernée en prétextant une mauvaise journée et engagez la discussion une fois chez vous.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont identifiés *