Budget de famille

Instant de vie sans doute le plus émouvant pour les parents, l’arrivée d’un nouveau-né suppose cependant d’aborder l’inévitable question financière. Habillement, nourriture, produits hygiéniques, équipements de puériculture et autres dépenses consacrées à une éventuelle babysitter, confrontent les couples à de nombreuses obligations. La gestion du budget relève alors une importance toute particulière.

Entre l’achat des couches, des produits de première nécessité et des incontournables visites chez le pédiatre, les parents doivent avant tout prévoir bien longtemps avant la naissance de leur futur enfant un budget conséquent. Afin de ne pas être pris au dépourvu, il reste en effet vital d’établir une liste détaillée des futures dépenses indispensables. Les aides éventuelles des allocations familiales et des différents services dédiés à l’enfance, peuvent alors s’avérer bien utiles pour ceux qui disposent de ressources modestes. Prévue sous l’appellation PAJE, cette prime à la naissance calculée selon les ressources financières et la composition du foyer, est envisageable dès le 7ème mois de grossesse.

Internet permet alors d’effectuer des simulations pour savoir à l’avance quelles sont les aides disponibles à destination des futurs parents. De même les mutuelles, pour certaines d’entre elles, peuvent éventuellement verser une prime à la naissance aux parents ce qui peut constituer une solution à ne pas négliger. Le web reste également un outil plus qu’utile pour acheter à moindres coûts des équipements et autres produits dédiés aux bébés et enfants en bas âge. Là aussi les réductions, soldes d’été et d’hiver et sites de vente en ligne, constituent d’excellents moyens d’épargner des sommes considérables sur son budget nouveau-né.

S’il existe une multitude de possibilités d’effectuer de sérieuses économies, la tenue d’un budget mensuel prévisionnel est indispensable. Nourriture, produits et soins, accessoires de puériculture et autres dépenses obligatoires, doivent être à envisager par les futurs parents. Économiser avant la naissance de son enfant constitue en effet une solution optimale pour ne pas être pris au dépourvu, et ainsi gérer au mieux son budget consacré à bébé. Tout d’abord le congé maternité d’une durée légale minimale de 16 semaines permet aux mamans d’épargner sur les frais d’une aide à domicile ou d’une crèche pour les tout-petits. De même les frais médicaux sont normalement pris en charge à 100% par les caisses de Sécurité sociale dès le 6ème mois de grossesse, et ce, jusqu’au 12ème mois à compter de l’accouchement.

Souvent méconnus les services de protection maternelle ou infantile (PMI), offrent gratuitement les consultations à destination des femmes enceintes et enfants jusqu’à 6 ans. Contrairement à des visites chez le pédiatre plus ou moins remboursées par la Sécurité sociale, les PMI permettent là aussi d’épargner des sommes considérables sur son budget nouveau-né. À la manière de la traditionnelle liste de mariage où les invités couvrent de cadeaux les heureux mariés, pourquoi ne pas organiser à la naissance du bambin une liste conçue spécialement pour bébé. Couches, vêtements de 1er âge et autres accessoires pour les nouveau-nés peuvent être offerts par la famille, les proches et amis des parents. C’est aussi l’occasion d’économiser sur son budget et d’anticiper sur d’autres futures dépenses moins expansives.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont identifiés *